Un trottoir déneigé sur deux: les élus en faveur persistent et appellent à la vigilance

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Un trottoir déneigé sur deux: les élus en faveur persistent et appellent à la vigilance
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Les élus qui ont voté en faveur du déneigement d’un trottoir sur deux dans les rues locales à Longueuil persistent: cela permettra d’améliorer le service, en offrant un trottoir bien entretenu plutôt que deux mal déneigés.

À lire aussi: La mairesse utilisera son droit de vetoDes organismes critiquent vivement la décision

«Notre seul objectif a toujours été de trouver une solution efficace et sécuritaire pour tous, affirme le conseiller municipal indépendant Jacques Lemire. Hiver après hiver, le service de déneigement est déplorable, les trottoirs glacés sont impraticables et les marcheurs sont forcés d’emprunter la rue. L’objectif est de réduire la charge de travail des déneigeurs.»

Les élus de l’opposition officielle soutiennent également qu’il est «légitime de croire que le déneigement d’un seul trottoir dans certaines rues peut se traduire par une amélioration de service et d’accessibilité, ont-ils commenté, se disant prêts à défendre leur décision le 7 juillet. Il n’a jamais été question de faire des économies sur la qualité des services aux citoyens.»

Tous les élus en faveur de ces changements réitèrent que ceux-ci ne touchent que les rues locales qui, majoritairement, ne possèdent qu’un seul trottoir. L’opposition ajoute que les rues locales possédant deux trottoirs sont souvent étroites et peuvent représenter des défis de déneigement.

Réévaluer

Tous rappellent aussi qu’il sera possible de modifier la façon de faire, advenant que l’expérience soit négative. «Nous déplorons la désinformation qui sévit sur la place publique. On lit plusieurs informations erronées, comme l’impossibilité de modifier le contrat ou le fait que cet amendement touche l’ensemble des rues. Il n’y a rien de plus faux. Il faut être vigilant», souligne le conseiller municipal Steve Gagnon.

Plusieurs élus indépendants veulent entamer la discussion avec les différents partis d’ici le 7 juillet.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des