Une politique culturelle et après…

Une politique culturelle et après…

Louise Séguin, directrice générale du Conseil des arts de Longueuil

C’est dans l’attente générale qu’ont été présentés, le 12 juin, la nouvelle politique culturelle du gouvernement du Québec Partout, la culture et son plan d’action gouvernemental 2018-2023.

Il était à craindre de ne pas en voir le jour, considérant le nombre de ministres de la Culture qui se sont succédés au cours des deux dernières années. Hélène David a annoncé la révision de la politique culturelle existante (datée de 1992) en février 2016. Son successeur à la Culture, Luc Fortin, a mené les consultations publiques et rédigé le projet initial, et Marie Montpetit a complété et présenté le document avec six mois de retard.

Ce délai en valait toutefois la peine puisque la nouvelle politique culturelle du Québec a été accueillie très favorablement par l’ensemble du milieu artistique et culturel. Avec ses 4 orientations, 41 mesures et quelques 600,9 M$ sur 5 ans prévus dans le plan d’action, le milieu considère avoir été entendu.

Le Conseil des arts de Longueuil, comme bien d’autres organismes, a été heureux de voir bon nombre des recommandations qu’il a soumises au ministre dans un mémoire, trouvé écho dans le document Partout, la culture.

Mentionnons ici les mesures pour contrer la précarité dans les milieux des arts et de la culture; l’accroissement des fonds du CALQ (Conseil des arts et des lettres du Québec) et de la SODEC (Société de développement des entreprises culturelles du Québec) pour mieux soutenir la création; l’amélioration de l’accès des jeunes à une offre culturelle diversifiée; et les mesures pour favoriser la culture dans les régions.

Néanmoins, une inquiétude persiste concernant les suites réelles qui seront données au plan d’action gouvernemental en culture, sachant qu’il y aura bientôt une élection provinciale et que les partis d’opposition ne se sentent aucunement liés par la vision élaborée par les libéraux.

Pour autant, le parti qui formera le prochain gouvernement pourra difficilement faire table rase de deux années de consultations et de réflexions avec le milieu, sans se mettre ce dernier à dos. Les orientations du document Partout, la culture devront minimalement être conservées.

 

Louise Séguin

Directrice générale du Conseil des arts de Longueuil

Commenter cet article

avatar