Brossard confirme son gel de taxes pour 2021

Photo de Geneviève Michaud
Par Geneviève Michaud
Brossard confirme son gel de taxes pour 2021
L'hôtel de ville de Brossard (Photo : Gracieuseté)

Grâce à une «saine gestion des finances» ainsi qu’à l’aide gouvernementale octroyée afin de compenser l’impact de la COVID-19, la Ville de Brossard a confirmé mardi son gel de taxes pour 2021, dans un budget en hausse de 2,9% par rapport à l’année précédente.

À LIRE AUSSI : Des investissements qui totalisent 211 M$ sur trois ans sont prévus à Brossard

«Je suis très fière que le budget comprenne un gel de taxes sans compromettre la bonification des services et des infrastructures», s’est réjouie la mairesse Doreen Assaad, lors de la présentation du budget.

Pour la mairesse, il s’agit d’une mesure qui apportera un peu de répit aux familles de même qu’aux entreprises et commerces de Brossard, durement éprouvés cette année.

L’aide financière de 8,1 M$ octroyée par les gouvernements du Québec et du Canada, répartie sur les budgets 2020 et 2021, vient ainsi éponger les pertes enregistrées par la Ville, en raison entre autres de la baisse des revenus de placements, de la baisse des amendes, de la hausse des dépenses en mesures d’urgence pour maintenir les services à la population, et de la mise sur pied de la campagne Trouvé à Brossard visant à encourager l’achat local.

Brossard aurait-elle pu accorder un gel de taxes à ses citoyens sans cette aide?

«On spécule, mais je crois que oui, a soutenu la mairesse. Brossard a tout de même enregistré des surplus de 11 M$ cette année. Mais ç’aurait été beaucoup plus difficile.»

«Sans cette aide, la hausse des revenus n’était pas suffisante pour couvrir les dépenses», a soutenu de son côté le conseiller municipal et membre du Comité des finances Michel Gervais, dans un communiqué émis mardi par les six conseillers indépendants qui se sont dissociés de la mairesse.

Rappelons que l’an dernier, le compte de taxes des Brossardois avait augmenté de 2,4%.

Un gel pour tous, ou presque

Pour une maison unifamiliale moyenne évaluée à 402 550$, le compte de taxes s’élèvera ainsi à 3036$ en 2021, alors que celui d’un condo moyen évalué à 241 173$ atteindra 2032$.

Les taux de taxation demeureront les mêmes en 2021 pour les maisons unifamiliales, l’ensemble des immeubles multilogements, les bâtiments non résidentiels, les industries et les terrains agricoles.

«Pour nous, il était important de geler les taxes pour tous les volets, pour respecter la capacité de payer de tous les Brossardois, a expliqué Doreen Assaad. Le secteur commercial avait autant besoin de ce gel de taxes que le secteur résidentiel.»

La mairesse de Brossard Doreen Assaad (Photo : Capture d’écran)

Seule exception, les terrains vagues desservis, qui verront leur taux de taxation augmenter de 31,7% l’an prochain.

«On s’est rendu compte qu’il y avait un très grand écart entre Brossard et les autres villes à ce chapitre, et on a régularisé la situation», a précisé la mairesse.

Le directeur général Pierre Archambault a ajouté que cette modification affectait moins de 0,5% de l’ensemble du budget.

La tarification pour l’eau augmentera quant à elle de 2,4% en 2021.

Bond de la quote-part

La hausse de 5,3 M$ des dépenses pour 2021 est en grande partie liée à l’augmentation de 6,7% de la quote-part que Brossard verse à l’Agglomération de Longueuil, qui totalise 87,7 M$ pour 2021.

«On ne s’attendait pas à ce que la hausse soit si élevée, a expliqué Doreen Assaad. C’est du jamais vu en 5 ans! Ç’a été tout un défi d’absorber cette augmentation.»

Les coûts liés à l’ouverture du complexe aquatique, à l’ajout de 12 000 portes à la collecte de matières organiques, à l’entretien et au service de la dette viennent compléter la hausse de 2,9% des dépenses pour 2021.

La hausse équivalente des revenus, qui s’élèveront à 187,5 M$ en 2021, s’explique quant à elle par les revenus fonciers générés par le développement immobilier et la taxation sectorielle; les droits de mutation; les revenus anticipés du nouveau complexe aquatique; et les subventions liées au programme de maisons lézardées.

Plus de services et d’infrastructures

Brossard se réjouit d’avoir pu maintenir le cap sur la bonification des services aux citoyens et l’amélioration de ses infrastructures en 2020, malgré la pandémie. Elle souligne tout particulièrement la finalisation du planchodrome et l’ouverture du complexe aquatique.

Des améliorations importantes à la circulation ont également été apportées en 2020, dont la mise en service du viaduc du Quartier; la fin des travaux d’élargissement de Grande-Allée; et l’ajout d’une bretelle d’accès pour l’autoroute 10.

 

Un budget de collaboration

Lors de l’assemblée du conseil tenue mardi soir, la conseillère municipal et présidente du Comité des finances Julie Bénard a tenu à souligner que les discussions sur le budget se sont tenues cette année dans une nouvelle dynamique de collaboration à Brossard.

En effet, à la suite de la décision de la mairesse de dissoudre son caucus il y a quelques mois, les conseillers Julie Bénard, Claudio Benedetti, Sylvie DesGroseilliers, Monique Gagné, Michel Gervais et Pierre Jetté se sont dissociés de la mairesse.

Mme Bénard s’est ainsi dite fière de présenter un budget «qui met enfin de l’avant les besoins criants exprimés par des Brossardois, principalement des résidents des premiers quartiers établis, qui ont longtemps eu l’impression que devant l’expansion et les nouveaux développements de la Ville, on les oubliait».

«Enfin, nous avons un budget équitable pour chacun des quartiers; là, j’ai l’impression que les A font partie de Brossard», a ajouté Monique Gagné.

Claudio Benedetti a quant a lui soutenu qu’absorber la hausse importante de la quote-part versée à l’Agglomération tout en maintenant le niveau de services aux citoyens et en n’augmentant pas les coûts ne constituait pas un gel de taxes, mais bien une baisse. «C’est un travail fantastique de Mme Bénard et son équipe!»

Il a par ailleurs souligné une première dans le budget 2021. «Il y a un point très original que Mme Bénard a amené : ce fameux 20 000$ à chacun des dix conseillers pour des activités directement dans leur secteur.»

Le conseiller Christian Gaudette, solidaire avec la mairesse, a quant à lui tenu à rappeler «que le budget n’est pas l’affaire de six conseillers; le budget, c’est l’affaire de dix conseillers, de la collaboration de tout le département des finances et de la haute direction. C’est ensemble, tout le monde, qu’on a réussi à accoucher d’un budget équilibré.»

 

Le budget en chiffres

  • Quote-part versée à l’Agglomération et à la Communauté métropolitaine de Montréal – 89,9 M$
  • Service de la dette et frais financiers – 21,9 M$
  • Loisir, de la culture et de la vie communautaire – 16,8 M$
  • Transport et réseau routier – 15,4 M$
  • Administration générale – 14,1 M$
  • Avantages sociaux – 8,6 M$
  • Hygiène du milieu – 5,7 M$
  • Aménagement, urbanisme et développement – 5,2 M$
  • Bibliothèque – 3,7 M$
  • Provision pour éventualités – 2 M$
  • Maisons lézardées – 1,7 M$
  • Complexe aquatique – 648 000$
  • Sécurité publique – 624 000$
  • Activités d’investissement – 562 000$
  • Élection – 540 000$
  • Ajout de 12 000 portes à la collecte des matières organiques – 498 000$
  • Mesures d’urgence COVID – 275 000$
  • Campagne d’achat local – 250 000$
  • Changement du lieu de livraison des résidus verts – 133 000$
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires