Leurre et exploitation sexuelle : la prison pour un ancien enseignant d’Antoine-Brossard

Geneviève Michaud
Leurre et exploitation sexuelle : la prison pour un ancien enseignant d’Antoine-Brossard
L'école Antoine-Brossard (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Accusé de leurre et d’exploitation sexuelle sur une personne mineure, l’ancien professeur de musique de l’école Antoine-Brossard Charles Fortin passera plusieurs mois en prison.

À LIRE AUSSI : 13 mois de prison pour Charles Fortin

Conscient que les gestes qu’il a posés doivent avoir «une conséquence valable», l’homme de 41 ans a affirmé être d’accord avec la détention, rapporte le Journal de Montréal.

Celui qui a avoué l’automne dernier avoir eu une dizaine de relations sexuelles avec l’une de ses élèves était de retour en cour pour les représentations sur la peine, le 10 mars. Fortin aurait également échangé des photos intimes et eu des conversations fréquentes sur les réseaux sociaux avec la jeune fille de 16 ans.

La procureure Julie Laborde réclame une sentence d’environ deux ans de prison, Fortin ayant profité du fait qu’il était en position d’autorité pour exploiter sa victime. La défense suggère de son côté une peine d’un an, en raison d’une réhabilitation «convaincante» de Fortin.

Le juge Magali Lepage devrait prononcer sa sentence le 24 mars prochain.

L’enseignant a été arrêté le 15 mars 2019, à la suite de quoi il avait été relevé de ses fonctions par la Commission scolaire Marie-Victorin. Une autre victime s’était manifestée par la suite, pour des gestes posés en 2015. Le Journal de Montréal avait également dévoilé qu’environ un an avant son arrestation, l’enseignant avait été remercié par le cégep Édouard-Montpetit pour avoir posé des gestes déplacés.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires