Une famille de Brossard estime avoir été victime de profilage racial

Photo de Philippe Lanoix-Meunier
Par Philippe Lanoix-Meunier
Une famille de Brossard estime avoir été victime de profilage racial
Mme Jacobs a pris la parole lors d'une conférence de presse organisée par le Centre de recherche-action sur les relations raciales (CRARR), dimanche (Photo : Facebook)

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) réclame que la Ville de Longueuil verse 86 000$ à quatre membres d’une famille qui dit avoir été victime de profilage racial.

La famille avait déposé des plaintes contre la municipalité ainsi que contre deux policiers du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL), estimant avoir subi un préjudice lors d’une intervention policière dans sa résidence de Brossard, en novembre 2013.

Selon la plaignante, Dominique Jacobs, les policiers seraient entrés dans sa maison sans sa permission et les auraient traitées irrespectueusement, ainsi son conjoint de l’époque.

Les agents avaient auparavant procédé à l’arrestation du fils de Mme Jacobs, alors âgé de 17 ans, ainsi que son beau-fils de 19 ans alors qu’ils circulaient près du terminus Panama.

Selon la plainte, les deux policiers auraient fait un usage disproportionné de la force lors de l’intervention, poussant, menottant et fouillant les deux adolescents.

La Commission affirme vouloir porter l’affaire devant le Tribunal des droits de la personne, qui a le pouvoir d’ordonner le versement d’une compensation financière. Elle réclame également que la Ville impose à ses policiers une formation antidiscrimination.

Rappelons qu’un autre individu, Joël Debellefeuille, a également affirmé avoir été victime de profilage racial de la part de la Ville de Longueuil dans une histoire remontant à 2009. La cause est actuellement devant le Tribunal de droits de la personne. Plus de détails sur cette histoire ici et ici.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des