Brossard veut protéger le cadre bâti des secteurs B, M, P et T

Photo de Geneviève Michaud
Par Geneviève Michaud
Brossard veut protéger le cadre bâti des secteurs B, M, P et T
(Photo : Le Courrier du Sud - Denis Germain)

Alors que plusieurs villes peinent à encadrer les efforts de redéveloppement sur leur territoire, la Ville de Brossard vient d’adopter des modifications pour mieux contrôler l’implantation architecturale dans les secteurs B, M, P et T.

À LIRE AUSSI : Des voix s’élèvent pour un redéveloppement plus harmonieux à Longueuil

«Depuis une dizaine d’années, les secteurs B, M, P et T ont commencé à se transformer, peut-on lire dans le projet de règlement adopté par le conseil le 17 novembre. Les transformations observées ont d’abord été des ajouts d’étages, particulièrement dans le secteur B. Par la suite, une majorité de démolitions et reconstructions s’est imposée.»

La Ville relève que des décalages ont été observés entre la vision que le conseil a pour ses quartiers et les possibilités d’encadrement offertes par le règlement sur les Plans d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA), adopté en 2017.

«Il en a résulté des bâtiments et des ajouts d’étages avec des volumes, des hauteurs et des styles architecturaux qui ne respectent pas le cadre bâti en place. Pour résoudre cette problématique, la Direction de l’urbanisme a produit des lignes directrices visant à resserrer l’application du règlement sur les PIIA.»

«Des maisons modernes, spacieuses, neuves, c’est beau, mais ça perd tous ses attributs si ça ne tient pas compte de l’environnement où elles sont construites.»

 

– Michel Gervais, conseiller du secteur B

Ainsi, les habitations unifamiliales construites ou agrandies dans les secteurs B, M, P et T devront désormais présenter des caractéristiques architecturales et un volume s’harmonisant à ceux des bâtiments du voisinage. Leur terrain devra également être aménagé de façon à réduire les îlots de chaleur, embellir le site, réduire les nuisances et limiter les impacts du drainage sur les propriétés voisines.

«Puisque le secteur A est sous moratoire, il est normal que les entrepreneurs regardent d’autres secteurs et c’est déjà commencé, a ajouté le conseiller Michel Gervais, lors de la séance du 17 novembre. Ces secteurs sont un peu plus âgés, mais ils ont une histoire, une âme que nous nous devons de conserver.»

«J’aimerais remercier l’excellent travail des urbanistes de Brossard parce que ce qu’on est en train de faire, c’est quand même gros», a souligné la conseillère et présidente du Comité consultatif d’urbanisme Monique Gagné, se disant «très contente» de l’adoption du règlement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Rene
Rene
4 jours

Il aurait dû y penser avant ça fait dur de voir des belles maisons a côté de vieilles cabanes (anciennement des chalets