Opinion

Opinion – Longueuil n’est pas un terrain de camping

mercredi le 17 novembre 2021
Modifié à 0 h 00 min le 18 novembre 2021

(Photo : Gracieuseté)

En tant que citoyens soucieux de la qualité de l’air et de l’environnement, nous avons travaillé d’arrache-pied pour que soient interdits les feux extérieurs au bois à Longueuil. En avril 2021, nous avons eu gain de cause. Pour protéger la santé publique et l’environnement, le conseil municipal a adopté le règlement C0-2021-1150 qui interdit les feux.

Tout ce travail est aujourd’hui menacé. Le retour des feux de bois extérieurs est envisagé par la nouvelle administration de Catherine Fournier. Sur les réseaux sociaux, des rumeurs de modification du règlement planent alors que Mme Fournier a fait campagne sur la promesse d’une suspension temporaire du règlement et d’une consultation publique.

Nous comprenons le principe de consultation, notamment auprès d’experts en santé publique. Nous sommes toutefois en désaccord avec la volonté de suspendre et/ou modifier le règlement avant et pendant la durée de cette consultation. Le règlement CO-2021-1150 doit rester en vigueur jusqu’à la publication des conclusions de la consultation. C’est une question de gros bon sens et de santé publique. Les intérêts de quelques individus ne peuvent avoir préséance sur le bien-être ou la sécurité de la population. 

Un retour des feux de camp dans le Vieux-Longueuil?

Un fait est ignoré de plusieurs : les feux de camps extérieurs étaient jusqu’à tout récemment permis sur TOUT le territoire de Longueuil puisqu’aucun règlement ne les interdisait. Cela, même dans le Vieux-Longueuil. Dans un sondage Léger réalisé en 2020, 10% des répondants de l'arr. du Vieux-Longueuil ont d’ailleurs dit faire des feux de camp sur le terrain de leur résidence.

La suspension du règlement aurait pour effet de ramener les feux de camp, non seulement dans les arr. de Greenfield Park et de Saint-Hubert, mais également dans celui du Vieux-Longueuil.

Longueuil est un milieu urbain, densément peuplé. Souhaitons-nous vraiment que notre ville devienne un vaste terrain de camping? Peut-on, en toute conscience et sachant leurs effets néfastes, exposer inutilement les Longueuillois à la fumée nocive des foyers extérieurs au bois? Veut-on, par d’éventuels règlements à géométrie variable, créer deux classes de citoyens : ceux qui subiront la pollution et la boucane des feux des voisins et ceux qui en seront protégés?

La question des feux de bois en milieu urbain est un enjeu de santé publique. La Ville est responsable de protéger la santé de ses citoyens et de légiférer en ce sens. Nous demandons à la nouvelle mairesse de faire preuve de leadership et de respecter un de ses cinq engagements électoraux, soit celui de «Favoriser la santé de la population en prenant soin de l’environnement». Nous demandons à Mme Fournier de procéder à la consultation promise et ce, sans suspendre ni modifier le règlement C0-2021-1150 qui interdit les feux extérieurs au bois dans TOUTE la ville de Longueuil.

Une pollution inutile et très néfaste

Il est reconnu que la fumée des feux de bois extérieurs est une source importante de contaminants dans l’atmosphère (monoxyde de carbone, acroléine et formaldéhyde, particules fines, etc.) ce qui contribue au smog et à la dégradation de la qualité de l’air.

Il est aussi reconnu que les particules fines de la fumée peuvent se loger dans les poumons et causer des problèmes respiratoires ou les aggraver. Les enfants, les aînés et les personnes qui souffrent d’une maladie respiratoire (asthme, mpoc, emphysème) sont particulièrement vulnérables. Les effets négatifs de la fumée sont les mêmes, qu’elle vienne d’un foyer extérieur au bois ou d’un feu de camp.
 
Le sondage Léger, réalisé en 2020 auprès de la population de Longueuil, a démontré un fort consensus quant aux préoccupations environnementales des citoyens : 71% des répondants se sont dit d’accord pour interdire les feux de camp/foyers dans le but de protéger l’environnement. Montréal, Brossard, Boucherville et Saint-Bruno ont compris depuis longtemps les effets nocifs de la fumée de bois sur la qualité de l’air et ont interdit les foyers extérieurs au bois sur leur territoire. Il est temps pour Longueuil d’agir de façon responsable et d’emboiter le pas, une fois pour toute. 

Résident.e.s de Longueuil pour un air plus sain à Longueuil et pour la réduction du smog

Louise Aubé, Raymond Belhumeur, Stéphane Binet, Johanne Bissonnette, Isabelle Bolduc, Michel Boyer, Élisabeth Circé Côté, Anne-Marie Charbonneau, Albert Coccia, Julie Dionne, Claude Drolet, Michel Duguay, France Dupré, Eddy Duquette, Monica Fieger, Deborah Ann Inniss, Christiane Girard, Hélène Guérette, Linda Lambert, Ghislaine Lambert,  Jocelyne Lavallée, Josée Leclair, Nicolas Leclair, Christine Lefebvre, Brigitte Lépine, Patrick Leroux, Marie-Chantal Locas, Sylvain Massé, Robert Myles, Maureen O’Donnell, Betty Pauley, Yves Pezet, Julie Poirier, Emmanuel Rannaud, Shelley Z. Reuter, Robert Jr Samson, Jean Tremblay, Wade Wilson

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous