Les plus beaux portraits de l’année 2020

Photo de Katherine Harvey-Pinard
Par Katherine Harvey-Pinard
Les plus beaux portraits de l’année 2020
(Photo : Gracieuseté)

Voici quelques-uns des portraits réalisés par Le Courrier du Sud au cours de la dernière année.

Enseigner en temps de pandémie, à des milliers d’élèves à la fois

En moins de deux semaines, la réalité de Marie-Ève Lévesque, enseignante à l’école Sainte-Claire, dans l’arr. du Vieux-Longueuil, a radicalement changé: sa classe d’une vingtaine d’élèves s’est transformée en six cours quotidiens de tous les niveaux du primaire – de plus de 2000 jeunes chacun. Et son local a été remplacé par une classe virtuelle, dans un studio.

À Yellowknife pour sauver la planète

William Gagnon a quitté Longueuil il y a plus de deux ans et demi à destination de Yellowknife, avec pour mission de faire une réelle différence dans la lutte aux changements climatiques. Par l’action, il est convaincu qu’on peut renverser la tendance… et sauver la planète.

Il sauve la vie d’Asael

Le soir du 22 juin, Maude Bélouin et Marc-André Benoit s’installent dans leur cour arrière après avoir couché leur fillette de 1 an. Ils entendent alors toute une commotion chez leurs voisins; le petit Asael a cessé de respirer…

Une Lambertoise met la compétition échec et mat

Maili-Jade Ouellet, 17 ans, a remporté le Championnat d’échecs féminin continental des Amériques qui avait lieu en décembre à Aguascalientes, au Mexique. Cette victoire lui a permis de décrocher le titre de Grand maître international féminin.

La remise en forme d’un miraculé

Mateo Corrales a couru 5 km au profit de la Fondation du CHU Sainte-Justine le 20 juin. Il n’y a là, en apparence, rien d’exceptionnel. Et si on vous disait que l’élève de 17 ans du collège Durocher Saint-Lambert a dû réapprendre à marcher il y a quelques mois, à la suite d’un terrible accident qui l’a brûlé sur plus de la moitié de son corps?

Aux petits soins d’aînés atteints de la COVID-19

Les mots courage, grand cœur et dévouement ne sont pas galvaudés quand on parle de Sylvie Lapierre. Depuis le 16 avril, elle soigne les gens atteints de la COVID-19 à la Résidence Notre-Dame de la Victoire, frappée par une éclosion majeure.

De la haute couture au langage extraterrestre : l’audace de Martine Bernard

Non, les immenses cercles noirs que projettent les heptapodes pour communiquer dans le film Arrival de Denis Villeneuve ne sont pas véritablement l’œuvre d’extraterrestres. Leur langage est né sous l’encre de Chine de Martine Bertrand, artiste visuelle de Longueuil.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires